Les littératures du monde s’offrent à vous jusqu’au 31 mai

 

10 € seulement chaque coffret, dans la limite des stocks disponibles.

 

tresor-nouvelle.jpg

 

 

Aujourd'hui, première étape du périple: nous vous convions aux États-Unis et en Italie:



 

Tresor-de-la--nouvelle-de-la-litterature-americaine.jpg


Trésor de la nouvelle de la littérature américaine, choix et notices de Cédric Meyer, Les Belles Lettres, coll. Trésor de la nouvelle, 2000 (2e tirage, 2002), broché, 2 volumes sous coffret, 254 et 254 pages.

 

Des textes fondateurs de la nouvelle américaine, comme le Rip Van Winkle de Washington Irving (dans une nouvelle traduction), ou ceux d'Edgar Poe et de Nathaniel Hawthorne, aux écrivains contemporains, de Dorothy Parker à Raymond Carver, cette anthologie permet de retrouver de grands classiques, mais aussi des nouvelles moins connues en France, pourtant très représentatives de l’art si américain de la short story, comme celles de Bret Harte ou de John Cheever. Dix-huit grands écrivains, dix-huit chefs-d’œuvre.

 

Le volume 1 contient :

 

Washington Irving, Rip Van Winkle

Nathaniel Hawthorne, Mon parent, le major Molineux

Edgar Allan Poe, Double assassinat dans la rue Morgue

Herman Melville, La véranda

Bret Harte, La convalescence de Jack Hamlin

Ambrose Bierce, Une histoire de revenants ou Tout dépend du cadre

Henry James, Le roman de quelques vieilles robes

O. Henry, La duplicité de Hargraves

Edith Wharton, Le jour des Morts

Notices sur les auteurs

 

Le volume 2 contient :

 

Francis Scott Fitzgerald, Le garçon riche

Dorothy Parker, La grande blonde

William Faulkner, Une rose pour Emily

Ernest Hemingway, Une très courte histoire

Vladimir Nabokov, Mademoiselle O

Tennessee Williams, Billy et Cora

John Cheever, Une chanson sentimentale

Carson McCullers, Une pierre, un arbre, un nuage

Raymond Carver, Tais-toi, je t'en prie, tais-toi !

Notices sur les auteurs

Remerciements

 

Le saviez-vous ? Probablement l'écrivain le moins connu de cette anthologie, Bret Harte fut pourtant rien de moins que le père de la littérature régionaliste américaine. Il fait publier dans les journaux de San Francisco d'innombrables récits courts exploitant la langue rude et vulgaire des pionniers californiens, introduisant le langage parlé dans cette forme littéraire jusque-là peu populaire.

 



Trésor de la nouvelle de la littérature italienne 

Trésor de la nouvelle de la littérature italienne, choix, préface et notices de Lucien d'Azay, Les Belles Lettres, 2004, broché, 2 volumes sous coffret, 256 et 254 pages.


Idéale pour le portrait, la scène de guerre ou la chronique, la forme brève de la nouvelle convient si bien au tempérament italien qu'elle a permis des textes inoubliables. Les deux volumes de cette anthologie en proposent dix-sept, par seize des plus grands écrivains italiens des deux derniers siècles.

 

 

 

Le volume 1 contient :

 

Préface

Italo Calvino, L'aventure d'une baigneuse

Italo Svevo, L'assassinat de la via Belpoggio

Elsa Morante, Donna Amalia

Antonio Tabucci, Les trains qui vont à Madras

Vitaliano Brancati, Histoire de Mila

Tommaso Landolfi, L'épée

Curzio Malaparte, Le marteleur de la Vieille Angleterre

Gabriele d'Annunzio, La sieste

Enrico Palandri, Il faut se méfier des appartements

Grazia Deledda, Colomba

Sibilla Aleramo, Trapèze

Notices sur les auteurs

Remerciements

 

Le volume 2 contient :

 

Arrigo Boito, Le Fou noir

Camillo Boito, Un corps

Giovanni Verga, Rosso Malpelo

Giovanni Verga, Cavalleria rusticana

Federico de Roberto, Le voyage à San Vito

Mathilde Serao, La vertu de Checchina

Remerciements

Notices sur les auteurs

 

Le saviez-vous ? Méconnues pendant plusieurs décennies, les nouvelles de Giovanni Verga atteignent une renommée immense lorsqu'on les redécouvre au début du XXe siècle. Influencé par Flaubert et le naturalisme français, il redonne ses lettres de noblesse au réalisme hérité de Boccace. Ses nouvelles sont aujourd'hui considérées comme les modèles de l'art narratif italien.

 

Vient de paraître:


attal

Frédéric Attal, Histoire des intellectuels italiens au XXe siècle, Paris, Les Belles Lettres, 772 pages, 35 €.


 

Malaparte, Ces chers italiens 

Curzio Malaparte, Ces chers Italiens, traduit de l'italien par Mathilde Pomès, Paris, Les Belles Lettres, coll. Le goût des idées, 192 pages, 13,50 €.


 

À venir: L'Irlande et la France    

 

 


Retour à l'accueil