2013-05-28-10.32.57.jpg

 

 

Nous avons reçu 56 ouvrages ce mois-ci. Nous en avons sélectionné 6: choix cornélien que rien ne vous empêche de trahir !


Voir toutes les nouveautés. 


Commander un livre chez nous.


 

Le choix de Gaëtan Flacelière:

 

coutansais.jpg

 

Cyrille P. Coutansais, Atlas des empires maritimes, CNRS éditions, broché, 289 pages, 24,90 € 


Spécialiste des questions maritimes et géopolitiques, et par ailleurs conseiller juridique à l’état-major de la Marine, Cyrille P. Coutansais analyse dans ce beau livre le destin des empires maritimes, découpant sa très riche histoire en trois périodes aux enjeux et acteurs souvent distincts : « l’ère des thalassocraties » antiques et médiévales, « l’âge des colonies », de 1492 à la Seconde Guerre mondiale, et « le temps des acteurs globaux », de 1945 à nos jours. Cet ouvrage se distingue par sa volonté de comprendre, documents à l’appui, quels furent les facteurs déterminants qui permirent aux puissances terrestres de prospérer sur mer, ou, au contraire, qui empêchèrent certaines ambitions de se concrétiser (comme ce fut, par exemple, le cas de la Chine ou de Byzance).


 

monat.jpg

 

Pierre Monat, Histoire profane de la Bible : Origines, transmission et rayonnement du Livre saint, Perrin, broché, 303 pages. 22 € 


Le nouveau livre de Pierre Monat, Traducteur des Institutions divines de Lactance au Cerf et de la Mathesis de Firmicus Maternus dans la C.U.F., n'est pas oeuvre de théologien et n'aborde pas les questions religieuses soulevées par la Bible. En guise de mise en bouche, l'auteur commence par faire le point sur ce que nous savons aujourd'hui du contexte de composition des textes, connaissance ayant énormément progressée ces quinze dernières années. Le mot d'ordre de l'ouvrage, toutefois, est celui de la transmission. Son intérêt supérieur est ainsi de se pencher sur l'appropriation de ces textes par les premiers auteurs chrétiens, de préciser les différentes étapes qui permirent à ces textes de se diffuser en Orient puis en Occident, et, enfin, d'expliquer, sans perdre le lecteur dans le labyrinthe de l'éxégèse biblique, comment se déploya un gigantesque mouvement de commentaires, de lectures et de critiques.

 


Le choix de Mélanie Mougin:

 

ibn-shuhayd.jpg

 

Ibn Shuhayd, L’épître des ombres et des trombes, texte établi, annoté et traduit de l'arabe par Philippe Vigreux, Actes Sud, coll. Sindbad, broché, 120 pages, 20 €. 


Une excellente entrée en matière pour apprécier la littérature arabo-andalouse. Ibn Shuhayd (992-1035), issu d’une famille noble et fils de ministre, vécut pendant la période qui vit la fin du califat de Cordoue. Dans son épître, il nous convie à un voyage à travers la vallée des génies inspirateurs des célèbres auteurs du passé, ce qui lui permettra de s’inscrire dans leur droite lignée et ainsi de faire valoir son talent.

Nous admirons l’élégance et la rigueur de cette traduction, reflet d’un désir de respecter le style et la qualité littéraire de l’œuvre originelle. Louons aussi la clarté et l’utilité de l’appareil critique en fin de livre.


 

Tallet.jpg

 

Pierre Tallet, 12 reines d'Egypte qui ont changé l'histoire,  Pygmalion, coll. 12 histoires, broché, 360 pages, 19.90 €. 


Un panorama de l’histoire de l’Égypte pharaonique à travers les portraits de 12 reines emblématiques. L’auteur nous explique, en s’appuyant sur diverses sources notamment les monuments, comment ces reines ont pu trouver leur place au sein d’un pouvoir clairement établi par et pour des hommes. Nous apprécions aussi la frise chronologique à la fin du livre, qui permet de replacer ces règnes dans leur contexte historique.

Dans un style à la fois fluide et précis, Pierre Tallet, docteur en égyptologie et maître de conférences à l’université Paris-Sorbonne, nous raconte l’histoire de ces femmes qui furent filles, mères, épouses (parfois les trois) de roi ou même pharaon.


 

 

Le choix de Paméla Ramos :

 

lapaque--Sebastien--Autrement-et-encore.jpg

 

Sébastien Lapaque, Autrement et encore, Actes Sud, broché, 368 pages, 22,80 €.


Écrivain et critique littéraire, spécialiste de Bernanos, Sébastien Lapaque est familier de cette librairie. On le connaît chargeant volontiers  "sabre au clair  parmi les imbéciles" comme il le dit de Roger Nimier, "anarchiste catholique" comme il se définit lui-même, mais on appréciera tout particulièrement de le suivre dans la lumière de ce contre-journal, rassemblant plusieurs chroniques et billets composés durant les années 2010 à 2012. Qu'il évoque François Sureau, Simone Weil, saint Augustin, Daniel Darc ou Tintin au Tibet, qu'il décrive la muraille de Chine, le marché de Rungis, la recette du couscous tunisien ou le métier de vigneron, il éclaire ces années "de crise" d'une bienveillante érudition habillée d'un féroce appétit de vivre, défis aux absurdités contemporaines. En appuyant sur les richesses cachées mais accessibles de ce siècle plus que sur ses faiblesses par trop connues, Sébastien Lapaque tisse en contre-jour une belle critique des modes et fait un malicieux pied-de-nez à l'immédiateté.

 

 

Classical-Tradition.jpg

 

The Classical Tradition, sous la direction d'Anthony Grafton, Glenn W. Most et Salvatore Settis, Belknap Press of Harvard University Press, 2e édition brochée,  1088 pages, 30 €.


Lors de sa parution en 2010 en édition reliée, cette somme a fait immédiatement autorité: composée comme un dictionnaire des termes usuellement rencontrés lorsque s'aborde la "culture classique", elle envisage de retrouver et d'analyser tous les héritages antiques qui ont survécu par les âges. "Goethe", "Magic" ou "Parasite", ces entrées parfois surprenantes donnent sources et anecdotes. Sa nouvelle version brochée, au prix accessible, permet à un plus large public de s'en emparer dès à présent comme précieux outil de travail, et/ou livre de chevet pour passionnés. Un cahier central donne de nombreuses illustrations en couleur et l'index gigantesque permet d'y naviguer très aisément.

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil