Toutes les nouveautés reçues en juin à la librairie:


Nouveautés juin

 

 

 

Le choix de Gaëtan Flacelière:

 

 

skali.jpg

 

Faouzi Skali, Jésus dans la tradition soufie , en collaboration avec Eva de Vitray-Meyerovitch, Albin Michel, coll. Spiritualités vivantes, broché, 165 pages, 6,90 €. 

 

 

Publié à l'origine en 1985 par les Editions de l'Ouvert alors dirigés par Jean-Yves Leloup et réédité en 2004 par Albin Michel dans sa collection "Spiritualités vivantes", Jésus dans la tradition soufie est désormais disponible au format poche. Faouzi Skali et Eva de Vitray-Meyerovitch, deux des plus grands spécialistes francophones de la mystique musulmane, s'appuient sur les textes fondamentaux et les écrits de Rûmi, Ghazzâli ou Ibn 'Arabi pour dresser le portrait du prophète. Sont ainsi examinés ses attributs en tant que guide spirituel et l'importance de son enseignement, qui vise à "souligner la prééminence de l'Esprit et à montrer qu'en matière religieuse la lettre pouvait tuer l'Esprit".

 

Cet ouvrage, qui se veut accessible à tout lecteur n'ayant aucune connaissance ni de l'islam ni du soufisme, inclut un recueil des principaux versets coraniques relatifs à la mission de Jésus, un lexique des termes employés par le soufisme et un chapitre en présentant les particularités.

 


 

favier-or.jpg

 

Jean Favier, De l'or et des épices, Pluriel, coll. Pluriel, broché, 476 pages, 11 €. 

 

La publication en poche des principaux travaux du médiéviste français Jean Favier se poursuit avec l'édition chez Pluriel de De l'or et des épices, étude essentielle de la naissance de l'homme d'affaires au Moyen Âge. Succédant au marchand des grandes foires européennes, son désir de s'ouvrir de nouveaux marchés va bouleverser en profondeur l'horizon humain, créer la banque et les outils financiers modernes, et, ainsi, modifier la vie politique et les systèmes de valeurs occidentaux.

 

L'ouvrage, qui brasse large et puise aux sources les plus diverses, des correspondances aux livres de compte en passant par les témoignages et chroniques d'époque, immerge dans le lecteur dans un univers qui, pour lointain qu'il est, nous demeure familier, et, démontre, s'il le fallait encore, l'importance de cette période riche et sophistiquée dans la constitution de l'homme de la Renaissance. Il rappelle enfin que l'économie est l'une des forces motrices du développement des connaissances.

 

 

Le choix de Mélanie Mougin:

 

 

van-adringa.jpg

 

William Van Adringa, Pompéi. Mythologie et histoire, CNRS éditions, collection Histoire, broché, 320 pages, 29 €. 

Encore un livre sur Pompéi pourrait-on se dire… Oui certes mais avec un autre regard, celui d’un scientifique. En effet, cet éminent archéologue, grand spécialiste de Pompéi en France,  n’a d’autre but que de retracer l’histoire de la tristement célèbre cité en s’appuyant sur les découvertes archéologiques et les sources textuelles, depuis sa fondation mythique par Hercule lui-même jusqu’à sa destruction causée  par l‘éruption du Vésuve. A partir de quand peut-on parler de ville pour Pompéi ? Quand devint-elle une colonie romaine ? Les vestiges parlent d’eux-mêmes et nous informent sur ce que fut la vie de la ville au fil du temps.

C’est à un voyage à travers les siècles que nous convie l’auteur et nous le partageons plaisamment en sa compagnie grâce à son texte édifiant et les magnifiques photographies inédites qui l’accompagnent.

 

 

 

pardon-labonnelie.jpg 

 

La coupe d’Hygie. Médecine et chimie dans l’Antiquité, textes réunis par Muriel Pardon-Labonnelie, Editions universitaires de Dijon, coll. Sociétés, broché, 120 pages, 16 €. 

 

Cet ouvrage rassemble les communications, faites lors d’une journée d’étude intitulée La coupe d’Hygie, médecine et chimie dans l’antiquité, par des spécialistes de la médecine antique issus de domaines différents : papyrologue, philologue, chimiste entre autres. Ces articles s’inscrivent dans un plus vaste projet, celui d’une histoire des médicaments dans l’antiquité. Ainsi nous y découvrons des recettes de fard données par Galien, l’existence d’un emplâtre appelé Isis qui proviendrait des temples égyptiens, l’origine du terme « collyre » ou encore l’apport de l’antiquité dans la chimie moderne. Chaque article est accompagné de planches ou tableaux éclairants. L’ouvrage se clôt sur un index détaillé des plus utiles (noms de personnes, de lieux…)

Ces approches variées nous prouvent la nécessité et l’intérêt de l’interdisciplinarité dans le domaine de la médecine antique.

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil