Concours externe de l’agrégation du second degré

Section histoire

Programme de la session 2014

 

 

Histoire médiévale : 

Guerre et société, vers 1270-vers 1480 (Royaume d’Ecosse, royaume d’Angleterre, Irlande, pays de Galles,  royaume de France et marges occidentales de l’Empire – espace italien exclu)

 


 guerre.jpg

 

Bibliographie sélective à consulter avec visuels à ce lien

 

Ouvrages disponibles à la librairie ou par correspondance sur notre galerie Abebooks.

 

 

Un classique, pour débuter :

 

hanson.jpg

Victor D. Hanson, Le modèle occidental de la guerre, traduit de l’anglais par Alain Billaut, Paris, Les Belles Lettres, coll. Histoire, 1990, 298 pages, 27,40 €.

 

 

Textes sources :

 

 Chronique dite de Jean de Venette, édition, traduction et présentation de Colette Beaune, LGF, coll. Le Livre de Poche Lettres Gothiques, 2011, broché, 500 pages, 12,20 €. 9782253088776

En bref : « Ce chroniqueur français du XIVe siècle, prieur du couvent du Carmel, place Maubert, a légué des chroniques sur la vie de Paris de 1340 à 1368, témoignant notamment de la Grande Peste de 1348. »

 

 Mystère du siège d'Orléans, édition introduction, notes et index de Gérard Gros, LGF, coll. Le Livre de Poche Lettres Gothiques, 2002, broché, 1049 pages, 14,20 €. 9782253066750

En bref : « Ce mystère, pièce de théâtre religieuse de la fin du Moyen Age, met en scène le siège d'Orléans par les Anglais en 1428-1429 et la levée de ce siège par l'intervention victorieuse de Jeanne d'Arc. Cette édition comporte des coupures mineures. » 

 

Philippe de Commynes, Mémoires, LGF, coll. Le Livre de Poche Lettres Gothiques, 2001, broché, 894 pages,  12,20 €. 9782253066774

En bref : « Commynes dit l'Européen (1445-1511) fut serviteur et agent de Charles le Téméraire puis diplomate sous Louis XI. Dans ses mémoires, il s'interroge sur l'action politique et les ruses du pouvoir désormais entre les mains des diplomates et non sous l'emprise des seigneurs de guerre, en s'appuyant tantôt sur ses actions tantôt sur ses jugements. Avec des tableaux généalogiques et une chronologie.»

 

Journal d’un Bourgeois de Paris, texte original et intégral présenté et commenté par Colette Beaune, LGF, coll. Le Livre de Poche Lettres Gothiques, 2009, broché, 539 pages, 8,60 €. 9782253051374

En bref : « Journal d'un Parisien, sans doute chanoine de Notre-Dame, qui relate les faits et gestes de la capitale entre 1405 et 1449 : vie quotidienne, mouvements d'opinion, guerre de Cent Ans. Texte publié suivant l'édition Tuetey mais tenant compte des manuscrits de Paris et d'Aix. »

 

Geoffroy Chaucer, Les Contes de Canterbury et autres œuvres, traduits et commentés par André Crépin, J.J. Blanchot, F. Bourgne et al., avec la collaboration de Anne Wéry, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2010, broché, XLVI-1649 pages, 35,50 €. 9782221109830 

En bref : « Traduction fondée sur le Riverside Chaucer, édition qui fait autorité et contient un Traité sur l'équatoire des planètes ainsi que des poésies écrites en français par l'écrivain. Elle offre, en outre, en version bilingue, le Prologue général des contes et un extrait central de Troïlus. Inclut également plusieurs répertoires (thèmes importants, nom propres). »

 

Essais :

 

Jean-Philippe Genet, Le monde au Moyen Age : espaces, pouvoirs et civilisations , sous la direction de Michel Balard, Hachette Supérieur, coll. Carré Histoire, 2004, broché, 271 pages, 18 €. 9782011455796

En bref : « Synthèse sur l'évolution spatiale et politique de l'Occident, de l'Empire byzantin et de l'Islam, du IVe au XVe siècle. Retrace l'histoire de ces trois civilisations et zones culturelles distinctes et celle de leurs limites territoriales au Moyen Age. »

 

Claude Gauvard, La France au Moyen Age : du Ve au XVe siècle, PUF, coll. Quadridge Manuels, 2010, broché, XII-570 pages, 18,50 €. 9782130582304

En bref : « Synthèse sur l'histoire politique, économique, sociale et culturelle de la France, du Haut Moyen Age à la fin du XVe siècle, période marquée par les progrès du pouvoir royal. »

 

Alain Demurger, Nouvelle histoire de la France médiévale, Volume 5, Temps de crises, temps d'espoir : XIVe-XVe siècle, Seuil, coll. Points Histoire, 1990, broché, 383 pages, 8,60 €. 9782020122214

En bref : « Une synthèse de ces deux siècles qualifiés de transition entre le Moyen Age et la Renaissance et qui sont, en fait, deux siècles de fécondation marqués par des tensions et des craquements. »

 

Jean Kerhervé, Histoire de la France : naissance de l'Etat moderne, 1180-1492, Hachette Education, coll. Carré Histoire, 1998, broché, 270 pages, 18 €. 9782011449344 

En bref : « De Philippe-Auguste, roi des Francs, à Charles VIII, roi de France, s'écoulent trois siècles essentiels à l'émergence de l'État moderne dans le royaume. Ce livre fait le point sur les transformations fondamentales qui font passer le royaume du stade de la monarchie féodale à celui de l'État moderne. Il porte un regard sur les changements économiques, sociaux et culturels, politiques et idéologique. »

 

Jean-Philippe Genet, Les îles Britanniques au Moyen Âge, Hachette Supérieur, coll. Carré Histoire, 2006, 304 pages, 18 €. 9782011449047

En bref : « Propose une synthèse sur le sujet et ses aspects politique, économique, social et culturel, avec des textes, des cartes, des schémas généalogiques, un glossaire et une bibliographie. »

 

 

Lebecq Stéphane, Bensimon Fabrice, Lachaud Frédérique et Ruggiu François-Joseph, Histoire des îles Britanniques, Paris, Presses universitaires de France, 2013, broché, 944 pages, 27 €. 9782130617457 

A paraître le 5 juin 2013.

En bref : « Histoire politique, sociale, économique, religieuse et culturelle des îles Britanniques depuis les premières occupations humaines attestées. Analyse les relations des îles avec l'Europe continentale et le reste du monde. »

 

 

Bertrand Schnerb, L’État bourguignon : 1363-1477, Perrin, coll. Tempus, 2005, broché, 480 pages, 10,50 €. 9782262023607

En bref : « L'État bourguignon, entre le milieu du XIVe siècle et la fin du XVe siècle, était constitué de la Bourgogne et des Flandres. De Philippe Le Hardi à Charles Le Téméraire, il fut une grande puissance européenne dont les territoires furent partagés, par la suite, entre la France et la Maison d'Autriche. »

 

John Watts, The Making of Politics : Europe, 1300-1500, Cambridge University Press, coll. Cambridge Medieval Textbooks, 2009, paperback, 482 pages.

 

Guerre et société, 1270-1480, sous la direction de Valérie Toureille, Florence Berland, Germain Butaud, Sara Fourcade, Valérie Serdon, Atlande, coll. Clefs Concours. Histoire médiévale, 2013, broché,  511 pages, 25 €. 9782350302065

En bref : « Pour préparer le sujet d'histoire médiévale des agrégations d'histoire et de géographie portant sur la relation entre guerre et société à l'époque de la guerre de Cent Ans. »

 

Philippe Contamine, La Guerre au Moyen Âge, PUF, coll. Nouvelle, Clio, 1999 (6e édition revue et corrigée), broché, 584 pages, 30,50 €. 9782130504849

En bref : « Aux yeux du public, la dimension guerrière du Moyen Âge occidental est d'une évidence massive. Dans cette perspective largement partagée, l'espace médiéval, la société médiévale apparaissent dominés l'un par le château-fort, l'autre par le chevalier. La présente synthèse, visant à évoquer la guerre en tant que phénomène social et fait de mentalité à travers tout un millénaire, ne prétend pas remettre en cause cette vision mais la nuancer, la compléter. »

 

Guerre et concurrence entre les États européens du XIVe au XVIIIe siècle, édition de Philippe Contamine, traduit de l'anglais par Nicole Genet, PUF, coll. Les origines de l’état moderne en Europe, 1998, broché, 440 pages, 28 €. 9782130489429

En bref : « La guerre fut un puissant aiguillon dans la croissance du pouvoir d'État. Maint épisode montre à l'oeuvre d'âpres courses aux armements. Les États affirmèrent être seuls en droit de la déclarer et d'y mettre fin. Toutefois, au tableau de cette concurrence implacable doivent être apportées des retouches : le concept d'équilibre des nations intervint afin de contenir les effets de la guerre. » 

 

Jean Favier, La guerre de Cent ans, Fayard, 1980, broché, 672 pages, 30,50 €. 9782213008981 

En bref : « L'auteur de Philippe le Bel s'attache aujourd'hui à ce long siècle qui suivit la mort des derniers Capétiens. Mais fallait-il écrire l'histoire d'une guerre? Jean Favier montre que ce conflit n'est pas seulement phénomène en soi, il exprime les mouvements profonds qui animent la société médiévale: par-delà les batailles où il arrive que le sort d'un royaume se joue en quelques quarts d'heure, la guerre devient facteur déterminant des infléchissements de l'histoire dès lors que le noble et le clerc, le bourgeois et le paysan pensent et se comportent en fonction de cette guerre. »

 

Christopher Allmand, La Guerre de Cent Ans  : l'Angleterre et la France en guerre  : 1300-1450, présentation de Jean-Philippe Genet, traduit de l'anglais par Christian Cler, Points, coll. Points Histoire, 2013, broché, 342 pages, 8,50 €. 9782757833179

En bref : «  Regard d'ensemble sur la France et l'Angleterre du bas Moyen Age marquées par la guerre de Cent Ans : comparaison des sociétés et évolution de celles-ci à l'issue du conflit. »

 

Alfred Coville, Histoire de France, Volume 7, Les premiers Valois et la guerre de Cent Ans (1328-1422), sous la direction d'Ernest Lavisse, Ed. Des Equateurs, 2010, broché, XV-448 pages, 18 €. 9782849901441

En bref : « Récit de cette période particulièrement troublée sur le plan de la politique intérieure et extérieure, qui s'ouvre sur le règne de Philippe VI et le début du conflit avec les Anglais, prémices de la guerre de Cent Ans. Elle se poursuit sous le règne de Jean le Bon puis de Charles V. La France, rongée par les guerres civiles, est défaite par l'invasion anglaise après la bataille d'Azincourt. »

 

 Prêcher la paix, et discipliner la société : Italie, France, Angleterre (XIIIe-XVe siècle) ,  études réunies par Rosa Maria Dessi, édition Centre d'études Préhistoire, Antiquité, Moyen Age, Brepols, coll. du Centre d'études médiévales de Nice, 2005, broché, 462 pages, 58, 03 €. 9782503518312

En bref : « Étudie les formes, les contenus et les circonstances des prises de parole, ecclésiastiques et laïques, ayant comme thème la paix, ainsi que les réflexions relatives à ces formes de propagande. Deux parties : paroles de la guerre et de la paix au service des monarchies pontificale et royale ; discours et pratiques de la paix au fondement de la communitas urbaine en Italie médiévale. » 

 

Bernard Guenée, Un Meurtre, une société : l'assassinat du duc d'Orléans, 23 novembre 1407, Gallimard, coll. Bibliothèque des histoires, 1992, broché, 372 pages, 26, 30 €. 9782070725779

En bref : « L'assassinat de Louis, duc d'Orléans, frère unique du roi de France, par Jean sans Peur, duc de Bourgogne, cousin germain de l'un et de l'autre, fut une affaire de famille et une affaire d'État qui plongea les Français d'alors, pour deux générations, dans les malheurs de la guerre civile. »

 

La guerre, la violence et les gens au Moyen Age : actes du 119e Congrès des Sociétes historiques et scientifiques, 26-30 oct. 1994, Amiens, Section d'histoire médiévale et de philologie, Volume 1, Guerre et violence, Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, sous la direction de Philippe Contamine, Olivier Guyotjeannin, CTHS, coll. Mémoires et documents d'histoire médiévale et de philologie, 1996, 366 pages, 25 €. 9782735503285

En bref : « Un regard sur les malheurs de la guerre en Italie, en Provence et en Normandie à la fin du Moyen Age, sur la mise en défense de plusieurs villes et territoires. Cette étude s'intéresse aussi à l'attitude des écrivains face à la guerre, traite des prisonniers et des rançons, évoque le curieux recours au duel des princes, et envisage le thème de la paix. »

 

La guerre, la violence et les gens au Moyen Age : actes du 119e Congrès des Sociétes historiques et scientifiques, 26-30 oct. 1994, Amiens, Section d'histoire médiévale et de philologie, Volume 2, Guerre et gens, Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, sous la direction de Philippe Contamine, Olivier Guyotjeannin, CTHS, coll. Mémoires et documents d'histoire médiévale et de philologie, 1996, 314 pages, 25 €. 9782735503315

En bref : « Ce volume s'organise autour de trois thèmes : "Femmes en guerre", notamment le rôle des régentes dans les royaumes de France et de Castille au XIIIe siècle ; "Villes en guerre", avec un développement sur l'armement de la population civile à Troyes au temps de Louis XI ; "Seigneuries et campagnes en guerre" traitant de la guerre de Cent Ans. »

 

Xavier Hélary, L'armée du roi de France : la guerre de Saint Louis à Philippe le Bel, Perrin, coll. Synthèses historiques, 2012, broché, 325 pages, 21 €. 9782262040758

En bref : « Synthèse sur la guerre au Moyen Age, de Saint Louis à Philippe le Bel, qui explique comment l'armée et la guerre ont participé à la création de l'État français. Elle s'intéresse au recrutement, à la composition et à l'organisation des armées, à l'évolution des formes de guerre et aux raisons qui ont favorisé la croissance de l'État capétien. »

 

Boris Bove, Le temps de la guerre de Cent Ans : 1328-1453, sous la direction de Jean-Louis Biget, Belin, coll. Histoire de France, 2009, broché, 669 pages, 39 €. 9782701133614

En bref : « L'auteur s'attache à décrire les circonstances de ces guerres dans un contexte général : une forte croissance de l'Etat aux XIVe et XVe siècles, une crise économique d'origine agraire et une crise démographique avec la réapparition de la peste après sept siècles d'absence. »

 

Bertrand Schnerb, Armagnacs et Bourguignons : la maudite guerre : 1407-1435, Perrin, coll. Tempus, 2009, broché, 409 pages, 10 €. 9782262027322 

En bref : « Les motifs et le déroulement de cette guerre civile qui opposa au début du XVe siècle les deux partis, dégénérant en guerre civile, épisode primordial de la guerre de Cent Ans. »

 

Régine Pernoud, La libération d'Orléans : 8 mai 1429, postface Jacques Le Goff, Gallimard, coll. Les journées qui ont fait la France, 2006, broché, 304 pages, 22,40 €.9782070781843

En bref : « Reconstitution du siège d'Orléans où les Anglais se croient tout prêts de réaliser leur vieux dessein : annexer la France à la couronne d'Angleterre. Le sort de la ville, berceau de la dynastie capétienne et lieu stratégique essentiel, va ainsi décider de la survie ou de la disparition de la monarchie française. C'est là que la guerre de Cent Ans va être gagnée ou perdue. »

 

Villes en guerre, XIVe-XVe siècles : actes du colloque tenu à l'Université de Provence (Aix-en-Provence, 8-9 juin 2006), sous la direction de Christiane Raynaud, Presses Universitaires de Provence, coll. Le temps de l'histoire, 2008, broché, 243 pages, 20 €. 9782853996914

En bref : « Aux XIVe et XVe siècles, les villes, dont l'importance économique et politique est essentielle, sont un enjeu majeur des conflits. Des contributions portant sur une dizaine de cas en Europe analysent les aspects ordinaires de la défense au sein de l'espace urbain, la vie quotidienne des citadins en temps de guerre. »

 

Michel Mollat du Jourdin, La Guerre de Cent Ans vue par ceux qui l'ont vécue, Seuil, coll. Points Histoire, 1992, broché, 192 pages, 7,60 €. 9782020136938

En bref : « Une histoire sociale et des mentalités des acteurs, des spectateurs et des victimes des événements de cette époque. »

 

Frédéric Morvan, La chevalerie bretonne et la formation d'une armée ducale : 1260 à 1341, préface de Michael Jones, Presses Universitaires de Rennes, coll. Histoire, 2009, 22 €. 9782753508279

En bref : « Cette monographie examine la diversité des prises d'armes, avec ou contre le duc, y compris sur le sol français et en Europe, pour distinguer plusieurs catégories de combattants : les grands seigneurs fieffés, les chevaliers de tous rangs isolés ou à la tête de bannières, les écuyers, les petits sires en quête de titres, et les roturiers qui fournissent routiers et archers. »

 

Marc Russon, Les côtes guerrières : mer, guerre et pouvoirs au Moyen Age : France-façade océanique XIIIe-XVe siècle, Presses Universitaires de Rennes, coll. Histoire, 2004, broché, 518 pages, 26 €. 9782868479617 

En bref : « Étudie toutes les formes de l'intervention des Etats pour contrôler le littoral : fortifier la côte, mener la guerre maritime, se garder des agresseurs et spécialement des pirates. »

 

Valérie Serdon, Armes du diable : arcs et arbalètes au Moyen Age, préface de Philippe Contamine, Presses Universitaires de Rennes, coll. Archéologie et culture, 2005, broché, 335 pages, 34 €. 9782753500396

En bref : « A partir de l'étude critique de matériaux archéologiques, de sources iconographiques et de documents écrits, l'auteur reconstitue le monde des armes de trait entre le XIe et le XVe siècle, en dresse une typologie et s'attache à en souligner la dimension sociale et économique, comme le statut des archers et des artisans, les modes d'approvisionnement des armées et des garnisons. »

 

 

 

A consulter en bibliothèque :

 

Textes sources :

 

Jean Froissart, Chroniques. Livre I (première partie, 1325-1340) et Livre II, édition et traduction Peter F. Ainsworth et George T. Diller, LGF, coll. Le Livre de Poche Lettres Gothiques, 2001, broché, 1241 pages.

 

Jean Froissart, Chroniques. Livre III (du voyage en Béarn à la campagne de Gascogne) et Livre IV (années 1389-1400), édition et traduction Peter F. Ainsworth et Alberto Varvaro, LGF, coll. Le Livre de Poche Lettres Gothiques, 2004, broché, 1022 pages, 14,20 €.

En bref : « Les immenses chroniques de Jean Froissart, qui couvrent les années 1325-1400, constituent la source la plus importante pour la connaissance du XIVe siècle et pour l'histoire de la première partie de la guerre de Cent Ans. Ces deux derniers livres, écrits sur le vif, sont également des mémoires ponctuées de voyages et de rencontres. » 

 

Essais :

 

Le combattant au Moyen Age : 18e congrès de la Société des historiens médiévistes de l'enseignement supérieur, Montpellier, 1991, sous la direction de M. Balard, Publications de la Sorbonne, 1995, broché, 308 pages.

En bref : « Du haut Moyen Age à la guerre de Cent Ans, des rives du Tage aux confins byzantino-arabes, l'attention est portée vers les divers types de combattant. La terminologie, les sources archéologiques et épigraphiques, les inventaires d'armes et même les récits hagiographiques ont été mis à contribution pour mieux cerner les trois modèles : le peuple en armes, la chevalerie et le mercenariat. »



 

      Voir également:  Les diasporas grecques, Agrégation Histoire 2014: une bibliographie sélective.

 

 

 

Retour à l'accueil