tarzan.gif

 

 Claude Aziza, Toi Tarzan, moi fan, Paris, Klincksieck, coll. 50 questions, 2012, 168 pages, 18 €.

Claude Aziza rend hommage à la matrice originelle de l’univers de Tarzan : l’immense cycle littéraire développé entre 1912 et 1947 par le romancier américain Edgar Rice Burroughs, auteur dédaigné par la critique universitaire mais d’une influence déterminante sur un vaste pan de la culture populaire du XXe siècle. Composé sous forme de questions-réponses, Toi Tarzan, moi fan est une sorte de guide amoureux du « mythe » Tarzan, permettant de visualiser clairement les nombreuses facettes d’un personnage complexe et de suivre son évolution narrative et éditoriale. Le sésame idéal pour celles et ceux qui souhaiteraient entrer, sans peur de s’y perdre, dans un univers d’une richesse méconnue – et qui demeure donc à découvrir !  (G.F.)

Présentation de l’éditeur : « Si vous pensez que Tarzan est un type à moitié nu qui saute de liane en liane dans une jungle de pacotille, vous avez tout faux. Si vous croyez que Tarzan a les traits – un brin exotiques - de Johnny Weismuller ou ceux – un brin benêt – de Christophe Lambert, vous avez encore tout faux. Si vous vous imaginez Tarzan en couleurs et en vignettes, vous avez encore et toujours tout faux. Alors c'est quoi Tarzan ? D’abord et avant tout, un robuste centenaire qui a vu le jour en 1912 sous la plume – imaginative – d’un certain Edgar Rice Burroughs. Bref, c’est un personnage littéraire.
Qu’il soit devenu un mythe, c’est une évidence. Que le cinéma et la BD l’aient rendu célèbre dans le monde entier, c’est certain. Mais il est des célébrités qui tuent ! On a oublié le héros d’une quarantaine de romans et nouvelles. Ce héros, on va tenter dans ce petit livre d’en cerner la vie, les aventures, les amours, le caractère. Bref, on va oublier, le temps de quelques pages, le fameux cri et les dialogues cinématographiques qui n’ont jamais été prononcés. Ici, c’est le seul, le vrai Tarzan qui aura les honneurs. »

Retour à l'accueil