Brigitte Steger, Piazza Armerina. Extrait.

Brigitte Steger, Piazza Armerina. La villa romaine du Casale en Sicile, Picard, coll. Antiqua, broché, 280 pages, 49 €.

 

La villa du Casale à Piazza Armerina, en Sicile, offre un des plus importants ensembles de mosaïques de l'Antiquité tardive. Il n'existe pas, en français, d'ouvrage sur cette riche villa, inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco. L'auteur en renouvelle l'étude en apportant des réponses quant à l'identité de son propriétaire, jusqu'alors inconnu. Il s'agit d'un important ouvrage qui traite de l'art et la politique sénatoriale romaine. C'est aussi un très beau livre relié enrichi de 150 illustrations en couleurs, permettant d'apprécier véritablement l'art de la mosaïque antique.

 

Extrait : « A l’extrémité sud du corridor, la première scène représente un cavalier poursuivi par une tigresse, dont il vient de dérober les petits (fig.99). L’homme se hâte de regagner son navire. Son cheval lancé au galop vient de s’engager sur la passerelle d’une embarcation prête à lever l’ancre. Un étrange stratagème est utilisé par le cavalier pour échapper au grand fauve en train de la rattraper. L’homme a fait rouler une grade sphère de verre, en direction de l’anomal. Dans cette sphère aux propriétés similaires à celles d’un miroir convexe, la tigresse a aperçu son propre reflet (fig.98). Prenant par erreur ce reflet pour l’un de ses petits, le grand fauve a interrompu sa course. Ce faisant, elle a, involontairement, fourni le temps nécessaire au voleur pour regagner le bateau en emportant son précieux butin. Une anecdote à propos de la capture de jeunes tigres figure dans l’Histoire naturelle de Pline. Selon cet auteur, le cavalier sur le point d’être rattrapé par la tigresse furieuse lance derrière lui l’un des petits tigres. Cela a pour effet d’arrêter la mère dans sa poursuite et de permettre au voleur de se réfugier sur le navire qui l’attend. Stace fait allusion à la même anecdote. Dans son texte et celui de Pline, il n’est nullement question de miroir. Ce stratagème est uniquement mentionné par des auteurs plus tardifs. Dans son De raptu Proserpinae, vers la fin du IVe siècle, Claudien rapporte la ruse qui permet au chasseur de se sauver avec les jeunes tigres. Sa version de l’anecdote semble proche de la représentation qui figure sur la mosaïque sicilienne : le chasseur ralentit la course de la tigresse au moyen d’un miroir lancé en guise de leurre dans sa direction. Sur l’image de Piazza Armerina, cependant, le miroir est une sphère de verre. Il semblerait que cette dernière ait exercé une certaine fascination dans les milieux cultivés de l’époque. Elle constitue, du reste, le sujet d’un autre poème de Claudien, intitulé In sphaeram Archimedis. Dans ce poème, elle renvoie expressément à la sphère d’Archimède. Par conséquent, l’image de la sphère de verre est aussi une représentation symbolique de notre monde. Dans la seconde partie du IVe siècle, le stratagème du miroir est également rapporté par Ambroise, évêque de Milan, dans son Hexaemeron. Nous avons déjà mentionné cet ouvrage. Rappelons qu’Ambroise y rendait hommage à la création divine à travers l’observation des merveilles de la nature. L’évêque de Milan proposait aux chrétiens d’observer l’intelligence des animaux auxquels la nature inspirait des sentiments dignes d’imitation. Dans son texte, Ambroise s’est servi de l’anecdote de la tigresse et, en quelque sorte, l’a détournée à des fins édifiantes. Selon l’évêque de Milan, l’amour maternel de la tigresse était plus fort que sa férocité naturelle. Et ce sentiment ainsi que sa vanité avaient, selon Ambroise, indirectement permis au chasseur d’avoir la vie sauve. » p.117-118.

COMMANDER CE LIVRE

99. Pavement de la Grande Chasse, extrêmité sud du corridor; détail du cavalier enlevant les tigrons sur la passerelle du navire.

99. Pavement de la Grande Chasse, extrêmité sud du corridor; détail du cavalier enlevant les tigrons sur la passerelle du navire.

98. Extrêmité sud du pavement de la Grande Chasse, détail de la tigresse et de la sphère de verre.

98. Extrêmité sud du pavement de la Grande Chasse, détail de la tigresse et de la sphère de verre.

Retour à l'accueil