Léopold Migeotte, Les finances des cités grecques, Les Belles Lettres, coll. Epigraphica, relié avec jaquette, 778 pages, 59 €.

« Le monde savant a longtemps répété les mêmes jugements négatifs sur la gestion financière des cités grecques. Il y a vu surtout de l’incohérence, de l’imprévoyance et du gaspillage. Il a déploré la conception étroitement fiscale du système, la faiblesse des revenus réguliers, la pénurie chronique de fonds, l’absence de réserves, le recours à des expédients grossiers, la dispersion des caisses, les imperfections des méthodes comptables, etc. Ces analyses contiennent une part de vérité, car les textes anciens évoquent fréquemment la gêne financière des cités, leurs difficultés à rembourser leurs dettes, les négligences et les malversations des magistrats, le recours à des solutions extrêmes, etc. Mais elles oublient que les témoignages anciens ont conservé les traces des « accidents » plutôt que celles des menus faits de la routine quotidienne. Elles révèlent aussi deux paradoxes. D’abord, leur sévérité contraste fortement avec l’enthousiasme que les mêmes savants expriment volontiers à propos des arts et des lettres, par exemple. Se pourrait-il dès lors que les Anciens aient accompli tant de choses remarquables sans être capables de gérer correctement les moyens de les réaliser ? Ensuite, bien qu’ils semblent inspirés par un point de vue primitiviste, généralement implicite, ces savants appliquent à l’Antiquité des critères modernes qu’ils voient (ou croient voir) à l’œuvre dans la gestion des États d’aujourd’hui. Or, non seulement une telle méthode est anachronique, mais il est facile d’observer de nos jours des signes analogues d’incurie, même dans les pays les plus avancés : insuffisance des ressources publiques, dépassement des coûts, lourdeur des dettes, difficulté des gouvernements à équilibrer leurs budgets, erreurs de jugement, conflits d’intérêt, malversations, corruption, etc. Il est clair que la négligence et l’incompétence sont de tous les temps. » p.30.

Commander ce livre

 

N'hésitez pas à consulter notre galerie Pinterest.

Léopold Migeotte, Les finances des cités grecques, extrait
Retour à l'accueil